Accueil » Cours de Trompette » Séance type d’un cours de trompette – Partie 1 –

Séance type d’un cours de trompette – Partie 1 –

Séance type d’un cours de trompette

– Partie 1 –

Conseils de travail des exercices pour les débutants et intermédiaires.
Qu’est-ce que vous devez jouer et comment le faire !

Certains de mes lecteurs m’ont demandé ce qu’ils devaient faire comme exercices pour devenir un meilleur trompettiste. Comme je ne peux pas me déplacer pour leur donner un cours de trompette et pour leur proposer des exercices ciblés en fonction de leurs problèmes. Le mieux que je puisse faire est de vous proposer une séance typique de travail que la majorité des trompettistes seraient susceptibles de faire.

Pré-requis

Cours de trompette: La chauffe du trompettiste

La première chose à faire sur une séance de travail est de se chauffer, mais qu’est-ce que la chauffe en réalité ? Beaucoup mélange chauffe et exercice. Tout le monde à déjà entendu l’expression « met-toi en lèvres ! » ou «  chauffe tes lèvres ! ». Je n’approuve pas cette expression, car elle focalise la chauffe uniquement sur cette partie du corps. Alors que notre instrument principal, c’est nous ! Nous tout entier !

La chauffe est une mise en condition de notre corps, Ne commencez pas à enchainer des gammes ou votre morceau dès votre entrée dans le cours de trompette alors que vous venez de vous réveiller. Des étirements, massages des joues, exercices de respirations, poses de sons, buzz à l’embouchure et à la trompette sans forcer seraient plus appropriés pour réveiller votre corps.

La trompette est un instrument très physique qui, s’il est joué en force la plupart du temps, pourrait vous apporter des problèmes physiques aux niveaux du dos, des tensions aux épaules et des contractures ou déchirements musculaires aux niveaux des lèvres. Je compare souvent le fait de jouer un concerto à un sprinter qui va effectuer un 100 mètres. Le coureur va correctement se mettre en condition avant de réaliser son effort intense. Nous devrions prendre exemple sur eux.

La durée d’un échauffement varie selon la morphologie de chacun, certains jours vous êtes en « canne », cela prendra moins de temps. Mais cinq à quinze minutes seront nécessaires à cette mise en conditions.

Cours de trompette: Postures et exercices de respirations

Préparez-vous maintenant à jouer dans de bonnes conditions.
Vous pouvez effectuer quelques exercices de respiration histoire de réveiller « le coffre à poulet »
Assis ou debout, la posture est très importante, je vous invite à lire l’article sur « Quelles tenues et postures avoir pour jouer de la Trompette » avant de commencer.

Cours de trompette: Poses de sons à l’embouchure et à la trompette.

Vous êtes installé et vous commencez tranquillement à faire quelques sons  à l’embouchure, vous ne faites pas encore de la musique, donc, n’essayez pas de jouer « beau », cela n’a aucune importance à ce niveau de chauffe. Nous sommes ici pour réveiller la colonne d’air, focalisez-vous sur votre décontraction, sur votre soutien et sur la synchronisation de l’émission du son et la poussée verticale.

J’ai écrit un article sur comment obtenir la respiration naturelle à la trompette, si vous souhaitez apprendre à jouer de la trompette sans forcer, je vous conseille d’y aller faire un tour.
Idem pour la trompette. Si vous n’avez pas d’idée de poses de sons, lisez le cours de trompette et téléchargez la partition gratuite sur les poses de sons.

Cours de trompette: Les souplesses

Les exercices suivants pourraient faire partie de la chauffe s’ils sont faits de manière « cool ». Ceux que je vous propose ici n’en font pas partie. La séance de travail du cours de trompette va maintenant commencer plus sérieusement.

Rentrons dans le vif du sujet avec les souplesses. Nous allons travailler sur la méthode FLEXIBILITIES pour Trompette de Charles COLIN. Je vous conseille fortement de vous la procurer, c’est une méthode de trompette indispensable. Si vous ne l’avez pas, j’ai ré-écrit cette partition à ma convenance.
Sur la méthode, commencez par la première ligne du premier exercice, toutes les bases de cette méthode sont dans cette petite ligne. Avant de commencer, prenez un crayon et rajoutez ceci:

    • une césure entre chaque mesures
    • sur toutes les notes du quatrième temps de chaque mesures, rajoutez un point d’orgue
    • les liaisons sont à modifier aussi: les notes de chaque mesures sont liées par quatre.

L’exercice se joue dans une nuance mezzo voir piano et au tempo très lent. Prenez le temps de bien vous préparer avant chaque mesure. Le but est de jouer « en souplesse » donc si vous partez mal, si l’attaque n’est pas sur l’air, air réalisé avec décontraction, recommencez la mesure. Si vous avez du mal à jouer le DO médium, ne vous obstinez pas, continuez jusqu’à une tessiture qui vous conviennes.

À partir du moment où vous êtes à l’aise sur la première ligne, continuez sur la deuxième, puis la troisième ligne. Si vous avez joué ses trois lignes correctement, vous pouvez jouer n’importe lequel des exercices de la première page de la méthode.

Note importante sur la méthode d’apprentissage.

Pour l’exécution d’exercices ayant besoin de doigtés, c’est-à-dire pratiquement tous, vous devez pour ne pas vous fatiguer inutilement:

    • Solfier les notes à haute voix (chanter est encore mieux), en rythme à l’aide d’un métronome à une vitesse inférieure du tempo mentionné
    • Les notes solfiées auront la diction exacte mentionnées sur la partition, c’est-à-dire que vous devez tenir une ronde quatre temps, une blanche deux temps, etc… cela afin de travailler aussi les respirations
    • Marquez d’un crayon les erreurs répétées
    • Quand vous êtes à l’aise avec le texte, re-solfiez avec les doigtés en claquant les pistons
    • Quand vous savez votre partition, vous pouvez maintenant la jouer et pas avant
    • Cette technique améliore grandement votre vitesse d’apprentissage, elle évite de vous fatiguer inutilement en recommençant dix fois la même erreur et elle évite surtout de créer de mauvaises habitudes. Mauvaises habitudes qui sont très difficiles à enlever chez le trompettiste.

Suite du cours de trompette – partie 2 –

5 commentaires

  1. Merci pour tous ces conseils ; j’ai récemment acheté une trompette BS challenger 3137 et je ne réussis pas à m’habituer avec l’embouchure fourni (BS 7C) -notes aiguës plus difficiles,… ; je continue donc à jouer avec mon embouchure Courtois 6D de ma 1ère trompette. Qu’en pensez-vous ? Est-ce un inconvénient de continuer avec ce type d’embouchure (6D) ?

    • Jouer avec une petite embouchure (6D) est plus facile pour les aigus au détriment du son car les lèvres ont moins de places pour vibrer. Il est difficile de changer d’embouchure car la musculature des lèvres est habituées à cet espace. Lorsque vous changer d’embouchure plus une plus grande, il faut un temps d’adaptation, avez-vous essayé de jouer sur une bach 1 1/2 C ? Vous y gagnerez en son, mais les aigus se gagnent grace au travail journalier et avec un soutien et un effort adapté. Pas de crispation, laissez venir les notes, ne forcez pas. Le temps fera son affaire

  2. Oui, je suis d’accord avec ce qui est écrit. Je rajouterai peut-être que l’attaque avec la langue n’est pas obligatoire lors des premiers exercices. Elle peut amener des blocages non désirés.
    Laurent Jammes éclairera certainement ce point.
    Amitiés.

    • Effectivement Vincent, la question d’attaquer la note lors des premières notes est assez importante, je pourrais en parler dans un article pour développer la question si cela intéresse du monde ?
      Pour faire simple, je parle de cette technique à mes élèves débutant seulement si il y a un trou d’air entre l’attaque et le son.
      C’est une très bonne remarque, merci de me l’avoir notifiée.

  3. geraldine-bourguignat.fr

    Grand merci, tout ce que tu écris sonne juste,